mlevasseur@synap6.com 514 998 2957
Non classé
Le message doit primer sur la technologie
25 août 2011
0

Si le médium est le message, il est toutefois primordial de s’assurer que le message prime sur le média technologique si on veut qu’il soit lu par ses destinataires.

La règle qui consiste à placer entre 20 et 25 % de mots-clé, 1 mot sur 5 ou sur 4, dans un texte afin qu’il soit trouvé par les robots des moteurs de recherche, est une insulte à la créativité et un contresens aux règles de base de la communication. Un texte à beau être trouvé, s’il est mauvais il ne sera pas lu.

La première chose à faire lorsqu’on conçoit une communication est d’abord d’identifier la ou les personnes à qui on s’adresse et de déterminer ce qu’on veut leur dire.

Cette approche permet de trouver le ton juste et les mots s’imposent d’eux-mêmes. Ce texte, par exemple, s’adresse à des communicateurs, à des créateur de contenu. Le ton et les termes sont choisies en conséquence. J’aurais utilisé une autre approche pour parler à des gens d’entreprises ou au grand public. Non pas que ces groupes ne pourront lire ce texte, mais je doute qu’il les interpelle aussi directement.

La pertinence et la justesse d’un texte, sont particulièrement importantes un contexte de surabondance d’informations comme celui dans lequel nous sommes plongé. Un texte mal ciblé ou boiteux à peu de chances d’être lu, donc rate sa cible.

Si j’avais eu à travailler à partir de mots clés, j’aurais du écrire avec 1 mot sur 4 ou 5 comme figure imposée. Bien sur ce n’est pas impossible, mais ça change forcément le rythme et la fluidité d’un texte.

J’ose affirmer qu’il vaut mieux privilégier le style à la règle informatique.

Remarquez que certains mots-clés ressortent naturellement de mon texte, par exemple : mots-clés, communication, message, technologie etc.

Est-ce suffisant pour satisfaire aux critères des moteurs de recherche?

Qu’en pensez-vous?